10 – Philippe

10 – Philippe

Paris, 1995

Philippe

J’ai quitté mon appartement de style haussmannien, vous vous souvenez, celui avec cette superbe lumière naturelle arrivant au-dessus de la cheminée du salon. 

Là, rue Lamartine, petit appartement sympathique. Apparemment 3 chambres dites « de bonnes » emménagées en appartement en enfilade… donnant sur les toits de Paris et la cour intérieure. Au calme, comme dans un refuge.

Il est juste au 6ème étage sans ascenseur par l’escalier de service. Je suis persuadé que la nuit, les étages se dédoublaient, car je me souviens de certains retours nocturnes qui étaient plutôt interminables, à monter ces escaliers. Voyons le positif, j’y ai surement gagné mes bonnes cuisses… LOL

L’espace « Studio » y a été vite trouvé.  Toujours à la lumière naturelle.

J’adapte la luminosité avec des tissus de différentes couleurs punaisés sur la fenêtre d’angle. Les jours les plus simples sont les jours plein soleil ou couvert. Les jours avec les nuages qui passent… eh bien… il faut changer les tissus plusieurs fois durant la séance… LOL

Je trouve une boutique très sympathique, rue des martyrs, en face du fameux bar tabac… 

je vais y acheter toutes les semaines ou presque mes films ILFORD 400 Asa… Parfois, j’y fais développer quelques films couleurs… Car les noirs et blanc vont toujours au même Laboratoire Professionnel TOROSLAB… Il faudra que je vous raconte TOROSLAB… un autre jour… Oui, promis…

Donc, nous sommes dans cette boutique photo comme il n’en existe plus d’ailleurs aujourd’hui.

A l’accueil. Philippe. Son regard. Son sourire. Sa gentillesse.

Au fur et à mesure de mes venues hebdomadaires, comme il m’accueillait avec ce regard et ce sourire, nous avons fini par parler, et donc par parler photos.

Nous sommes en 1995, il y a près de 26 ans. Les relations sont plus simples. 

Aujourd’hui, aborder quelqu’un pour faire des photos. Avec la vitesse de communication. Vous faites une photo avec votre téléphone qui peut avoir la qualité de bon nombre appareils photo. Vous la partagez sur vos réseaux et en l’espace de quelques minutes, voir secondes, « le monde entier » ou presque, peut la voir. 

La, il s’agit de prendre son temps. Tout comme je prenais le temps « d’apprivoiser » mes modèles.

Quelques échanges, et il finira par accepter de venir faire ces photos. Nous déjeunerons ensemble d’abord, vous connaissez le rituel maintenant.

Et je n’ai plus qu’à saisir ce regard coquin et ce sourire en coin que m’offre Philippe. 

Bien sûr, il (sa photo…) fera partie des expositions, il sera dans le livre que j’éditerai en 2011, il en a d’ailleurs un exemplaire chez lui.

Comme il fait partie de ma vie, aujourd’hui,

grâce à ces outils de réseau Facebook qui nous permettent au moins de garder un contact précieux et d’être présent, les uns pour les autres, quand il faut.

D’ailleurs, j’écris ce texte, aujourd’hui, car c’est son anniversaire.

Très heureux anniversaire, mon Philou, fidèle ami.

Et maintenant, je lui laisse la parole :

…….

Merci d’avoir raconté, cette très belle histoire d’amitié entre nous deux,

Bravo…

Tout cela reflète ton adorable personnalité, 

l’homme gentil et sincère, 

et de talent derrière l’objectif…

Philippe.

46

Pas de commentaire

Montrer tous les commentaires

Écrire un commentaire

*

code