17 – Jonathan

17 – Jonathan

Nous sommes en 2013,

Je ne me souviens pas exactement

de ma 1ère rencontre avec Jonathan,

Vous allez vous dire :

« Ah çà change…

Habituellement, 

il se souvient parfaitement… »

Cette fois-ci, 

C’est un peu particulier,

nous nous rencontrons dans un cadre différent.

Nous travaillons dans les deux dans le même établissement à Nantes.

Jonathan arrive pour un poste d’aide-soignant, 

Je suis le directeur général de la clinique.

Je remarque assez rapidement ses yeux, son regard, son sourire mais surtout son rire… 

Je crois que son éclat de rire résonne encore dans les postes de soins…

Bien évidemment,

Je l’aurais croisé dans un autre cadre,

Je lui aurais très rapidement proposé de faire des photos,

Mais là,

Hors de question…

Même si tout le monde à la clinique,

Connait ma passion pour les regards et sourires,

En photos.

« le DG me propose de venir chez lui… »

Vous voyez le topo… ? LOL

Tant pis…

Un jour,

Jonathan me présente sa démission.

Il part pour le Québec.

Très heureux pour lui,

J’avais eu la chance d’y aller quelques années auparavant en vacances.

On échange quelques mots sur le Québec,

Et, là… je peux me lancer.

« Jonathan,

Avant que vous ne quittiez Nantes,

J’aimerais beaucoup fixer ce rire,

Cet éclat de rire,

En photos… »

« OK »…

Rendez-vous est pris,

Après avoir quitté la clinique

Et avant de quitter la France.

J’ai déjà rencontré des « modèles » dans le cadre professionnel,

Mais jamais avec ce rapport hiérarchique,

Aussi quand Jonathan arrive ce samedi midi,

Pour déjeuner,

L’atmosphère est un peu « inhabituelle ».

Mais on finit

Comme d’habitude,

par se détendre 

et ouvrir les portes du lâcher prise

En déjeunant, parlant de son projet, 

riant, plaisantant.

on finit à être plutôt à l’aise.

Il le faut,

je le veux ce regard, ce sourire, cet éclat de rire,

En photo.

Du coup, 

Il faut détendre ce jeune homme,

Car pour l’instant,

Même s’il est à l’aise avec son ex-DG,

Devant l’appareil photo et le matériel d’éclairage, 

C’est un petit garçon 

auquel je n’ai pas été habitué à la clinique…

et si je vous montre cette 1ère photo,

avec son accord, bien sûr,

c’est aussi pour vous montrer 

que réaliser un portrait,

ce n’est pas uniquement appuyer sur un bouton 

avec le bon réglage ou les bonnes lumières.

Il y a autre chose,

et c’est cet autre chose,

ce petit plus

que j’aime plus que tout 

mettre en œuvre…

En effet,

Il va falloir le détendre le petit… LOL

Et petit à petit,

Jonathan,

Telle une fleur commence à s’ouvrir 

à rayonner,

L’alchimie se met en place.

Encore quelques ingrédients à la JY,

Et …

Oui,

Vous pouvez retourner à la 1ère photo,

C’est bien le même,

Et moi, je regarde cette fleur,

S’éclore de plus en plus,

Il est magnifique, non ?

Bien sûr,

Je lui montre au fur et à mesure,

Les photos.

Il prend confiance…

Je pense qu’il est assez content,

Il serait difficile, non ?

« Tu sais, Jonathan,

J’ai l’impression de photographier Paul Newman, jeune… »

Vous êtes d’accord avec moi,

Cette dernière photo,

Avec cette chemise blanche, non ?

« Paul Newman,

C’est celui qui joue dans les Feux de l’Amour »…

Sur le moment,

J’ai dû crier très fort,

Au fond de moi,

« Au secours »…

Oui, Jonathan a « quelques » années de moins que moi,

Mais quand même…

Finalement,

J’apprends qu’il y a bien un Newman, dans cette série,

Mais pas LE Paul Newman…

Je ne crois pas 

que c’est pour cela qu’il éclate de rire,

Mais il finit par être dans la boite,

Sans le son,  

son merveilleux éclat de rire…

Vous n’avez pas envie de rire avec lui ?

Moi si.

En plus je l’entends son éclat de rire,

Si sonore,

Si communicatif.

Rien de grave,

J’en ai aussi un d’éclat de rire,

assez particulier.

Reste tel que tu es,

Jonathan.

Je crois, qu'en plus de te photographier,
J'aurais dû enregistrer ton rire si communicatif...
56

Pas de commentaire

Montrer tous les commentaires

Écrire un commentaire

*

code