24 – Et si demain, j’osais à nouveau !

24 – Et si demain, j’osais à nouveau !

J’ai longtemps osé,

Souvent, chaque fois que j’en avais l’occasion,

Dans la rue, au travail, dans le métro, à la salle de sports.

Et ça marchait très bien.

Vous me rappeliez,

Presque toujours,

Il faut dire que je suis plutôt aimable et poli,

Et que je ne fais pas trop peur !

Je n’ose plus,

J’ai arrêté peu à peu,

Par peur sûrement,

Et aussi parce que le monde a changé

Et vous aussi.

.

Et pourtant j’adorais,

J’adorais être à l’affut

A l’affut d’un regard, d’un sourire,

d’une allure, d’une posture

Et, je me lançais :

.

« Bonjour,

Je m’appelle Jean-Yves PITON,

Je suis photographe portraitiste,

J’adorerais capter en photo

Ce que j’ai senti chez vous.

Il n’y a rien de grave

Ni rien d’autres

Que cette rencontre et les photos

Qui en naitront »

Et vous m’appeliez,

Quasiment à chaque fois,

Nous nous rencontrions,

.

Et un jour,

Après avoir déjeuné,

Le studio s’installait

S’improvisait presque

dans le salon.

Les regards,

Les sourires

Se fixaient.

Aujourd’hui,

C’est si compliqué

Parfois juste d’aborder quelqu’un,

Alors imaginez

Lui proposer

de venir faire des photos à la maison.

.

Je vais les effrayer.

.

Le regard à la photo

a changé.

.

Cette photo que tout le monde fait

Et poste

En story

Sur tous ces réseaux.

Moi aussi je le fais.

Mais j’ai de plus en plus envie

Besoin, je dirais même

D’exprimer ce JY

Qui bout

Qui frémit

Que ressent.

.

Leur faire ressortir

le magnifique, l’émotion,

du fond de leur coeur.

.

Et,

Je suis à deux doigts de le faire parfois,

Mais,

la raison, l’emporte sur mes émotions.

Que vont-ils penser ?

Ils vont me rejeter,

Me juger

Me prendre pour un…

je ne sais quoi ou qui.

.

Sauf l’autre jour,

A la gare,

Elle était assise à côté de moi,

J’ai osé,

Elle a souri gentiment,

A allumé son téléphone,

S’est immédiatement connecté

A mon compte instagram,

.

« Ah, j’aime beaucoup tous vos sourires »

.

Je ne pouvais pas la laisser passer,

Nous nous suivons maintenant,

virtuellement

Autre monde.

Je vais oser le lui proposer,

Plus formellement

Surtout qu’elle va peut-être me lire ici.

Oui,

J’ai toujours cette nécessité

De façon vitale

D’exprimer mes émotions

Selon mes envies

Pas seulement

Pour un besoin final de communication,

Mais juste pour que cette émotion devienne réelle.

.

Et encore, je suis tellement heureux

Quand votre sourire à pleines dents

Illumine votre communication.

Donc

C’est acquis

Promis

Je vais oser

Tout doucement.

57

Pas de commentaire

Montrer tous les commentaires

Écrire un commentaire

*

code