7 – Maxime

7 – Maxime

Le Pallet, octobre 2020

Maxime

Avant de vous parler de cette rencontre avec Maxime au Pallet dans mon studio, revenons en octobre 2019, à Nantes.

L’une de mes amies, rencontrée dans ma vie passée, Sabrina m’a demandé de venir assurer les photos d’un forum régional sur la nutrition à la Cité des Congrès de Nantes.

Je photographie les temps de conférences et de réunions, mais aussi les temps de pause, où là, j’avoue que je m’amuse à observer les congressistes de loin pour saisir, voler l’espace d’un instant une expression, un sourire, un éclat de rire, un regard.

Et là, 

dans mon viseur, un sourire, un sourire à la Tintin, 

vous savez ce sourire simple, naturel, un poil timide mais authentique. 

Clic. Il est dans la boite et bien dans la boite.

En fin de journée, je croise à nouveau ce sourire. 

Il est avec des amis et s’apprête à partir. 

Je lui montre la photo que j’ai prise dans la journée et lui donne ma carte s’il veut que je la lui envoie.

Il me contacte via Instagram. Bien oui, il est de son époque et de son âge… LOL

Je lui envoie la photo, il la postera sur son profil en me taggant… via mon profil pro.

Très correct, le jeune homme.

Bien évidemment, je lui propose de venir un jour faire des photos de ce sourire, quand il voudra. Je sens qu’il se demande si c’est du lard ou du cochon, ma proposition. Je le comprends. Je connais le refrain. Je suis un vieux singe. Je laisse le temps se faire.

On se suit sur Instagram, il like de temps en temps certaines de mes photos, moi de même, discrètement.

Puis un jour, il poste qu’il a fini ses études, diplôme en poche.

Je lui dis que c’est le moment où jamais de célébrer cela par un joli portrait.

Il ne dit pas non, il dit même plutôt oui.  

Rendez-vous est pris.

Il arrive un jour pour déjeuner, car là je sais pertinemment qu’il faudra un déjeuner pour apprivoiser et détendre Maxime. En effet, je le vois bien, et il finit par le dire, il ne sait pas trop ce qu’il est venu faire chez ce photographe d’une bonne soixantaine d’années dans la campagne nantaise.

Le déjeuner se passe hyper bien, par hasard, j’ai fait un de ses plats préférés. Il prend confiance et réalise que je ne suis pas vraiment un grand méchant loup. Je lui parle de moi, de ma vie, des photos. Il en fait de même. Il se détend.

C’est l’heure de passer devant l’objectif, sous les flashes. C’est la 1ère fois qu’il se prête à cet exercice. 

Mais pour un coup d’essai, je dirais que c’est un coup de maître. Il offre un magnifique sourire. Un joli regard. Heureux d’être là, manifestement. Il est à l’aise.

Bien évidemment, je lui montre les photos au fur et à mesure.

« Tu as vu comme tu es magnifique » …

« Oui, la photo est pas mal »

Ce sera notre jeu tout le long de la séance.

Plus facile à dire que la photo est pas mal… LOL

Je ne suis pas sûr qu’il réalise ou qu’il accepte que ce soit lui, ce mec magnifique avec un tel sourire et un tel regard.

Ses tenues sont assez sombres, noires. Sauf ce magnifique rouge que je lui conseille de porter tout le temps… LOL… 

« Avec les yeux que tu as, cette chemise en jean bleu clair devrait t’aller parfaitement »…

« Ah oui, en effet, je m’en achèterais peut-être bientôt une » … une fois la photo devant lui…

Il est manifestement un peu heureux, quelque peu déstabilisé peut-être de se sentir autant mis en valeur, mais il y prend plaisir… c’est évident… 

Et moi aussi du coup… révéler à l’autre qui il est… l’aider à se voir, peut-être se découvrir, au travers de mon regard… C’est mon plus grand bonheur… Vraiment.

Et je suis très heureux, Maxime, d’avoir entamé ta carrière de mannequin vedette… 

Vous n’êtes pas d’accord avec moi ?

33

Pas de commentaire

Montrer tous les commentaires

Écrire un commentaire

*

code